J'aimais tant, j'aimais tant, j'aimais tant
Courir dans les bois quand j'étais enfant !
J'aimais tant, j'aimais tant, j'aimais tant
Courir dans les bois quand j'étais enfant !

Un arc et puis quelques flêches,
Un collet pour les lapins ;
Un petit ruisseau d'eau fraiche,
Où l'on pèchait à la main.
Une cabane dans les bois,
Les cow-boys et les indiens ;
Et Tarzan, Jane et Chita ;
Blek le roc et ses copains.

J'aimais tant, j'aimais tant, j'aimais tant
Courir dans les bois quand j'étais enfant !
J'aimais tant, j'aimais tant, j'aimais tant
Courir dans les bois quand j'étais enfant !

Un jour j'étais prisonnier,
Le lendemain j'étais le roi.
Chaque jour une épopée,
Un trésor enfoui là-bas.
On se battait pour un rien,
Une branche comme épée ;
On chouravait des bouquins,
Et la guerre était déclarée.

J'aimais tant, j'aimais tant, j'aimais tant
Courir dans les bois quand j'étais enfant !
J'aimais tant, j'aimais tant, j'aimais tant
Courir dans les bois quand j'étais enfant !

Et même si j'ai passé l'âge,
Et même si je suis trop vieux.
Pour grimper dans le feuillage,
Et pour démarrer un feu.
Quand votre monde m'emmerde,
Je vais courir dans les bois ;
Je n'ai pas peur de m'y perdre :
"Suivez moi" !

J'aime tant, j'aime tant, j'aime tant
Courir dans les bois comme un enfant !

J'aime tant, j'aime tant, j'aime tant
Courir dans les bois comme un enfant !

J'aime tant, j'aime tant, j'aime tant
Courir dans les bois comme un enfant !

Comme un enfant !

d'autres paroles qui s'envolent...
Photo du petit bonhomme
Sortie de secours...

Copyright "Webmaster is le jardinier at la rosée du matin, in the potager" 2009, tous droits réservés
A. et S. Pieulhet-"l'agrichanteur" - le chardy 36190 ORSENNES - Tel. 02 54 47 39 35